franc cfa

Ne vous lancez pas dans l’industrie sans maîtriser la perversité du Franc CFA : 20% de crédit en Afrique contre 100% en France

Certains tombent dans le piège des emplois fictifs de domestique au Koweit, d’autres vont faire les prostitués et prostituées en Occident. Mais il y a pire : Si vos parents par stupidité ou par ignorance, vous ont fait naître aux USA, sachez que vous deviendrez esclave à vie pour contribuer à rembourser la colossale dette publique américaine dont je vous mets le compteur en lien ci-dessous : https://www.usdebtclock.org/

C’est en temps réels l’augmentation de la dette publique américaine. Pour payer ses policiers, son armée ses infirmiers, ses eneignants, l’Etat américain va sur les marchés finciers emprunter l’argent. Et ce compteur nous dit combien. Quand tu quittes l’Afrique pour aller fire le salarié aux USA. On te remet à l fin du mois ton salaire. Ce que tu ne sais pas, c’est que ce qu’on te remet c’est la moitié de ton vrai salaire. L’autre moitié ira financer et rembourser cette colossale dette publique.

J’ai vu ce soir du 25/07/2019, un reportage-débat sur la chaine de télévision privée camerounaise : Equinoxe. Cela retraçait le cauchemar des jeunes camerounaises vendues comme esclaves au Koweit.

A un moment donné de l’histoire, une des jeunes filles revient sans cesse sur un fait : la bible. Elle dit qu’elle a tenu, parce qu’elle lisait la bible. Et à une certaine page, elle avait même écrit PASSEPORT, afin que Dieu oblige son bourreau à lui rendre son passeport, pour permettre son retour au Cameroun.

Le plus curieux dans l’histoire est qu’elle est tombée entre les mains d’un bourreau qui priait le même Dieu, mais musulman, 5 fois par jour afin que Dieu lui donne la force de maîtriser sa proie et d’abuser d’elle le plus longtemps possible. Entre celle qui lisait la Bible et celui qui se prosternait 5 fois par jour, Dieu a écouté qui ?

Et à aucun moment de l’histoire, ni elle, ni le journaliste qui revient encore sur Dieu, même lors du retour à Douala, comme par hasard, un Dimanche, donc, le jour de Dieu, ne se demande ce que ce monsieur demandait dans ses prières à son tour au même Dieu.

Si tu peux manger ton gâteau chez toi, ce n’est pas chez les autres que tu le feras

Le Noir qui quitte l’Afrique pour aller chercher le bonheur ailleurs avec ou sans Dieu, doit se rappeler d’une chose :

Si en Afrique, où tout le monde ou presque, est naïf et donc, où nous sommes au pays des borgnes, tu n’as pas la capacité de piocher ta part d’argent, parmi ces nombreux borgnes, ce n’est pas en allant là où tout le monde voit clair sur l’argent depuis des siècles, que tu vas t’en sortir.

En Europe, les gens sont trop futés pour les questions d’argent depuis 2.000 ans. Il est donc illusoire de laisser là où nous avons la chance d’avoir notre part du gateau, en Afrique, pour nous précipiter là où nous n’avons aucune chance de soutirer le moindre gateau des autres, sinon, les miettes destinées à la poubelle.

L’exil, c’est pour les médiocres

Pendant mes années d’Etudiant en Italie, je voyais des camarades africains qui se vantaient d’avoir fait arriver un certain nombre des membres de leurs familles en Italie. Et ils me faisaient pitié, car ils n’avaient vraiment pas compris le système, pour conseiller à leurs familiers que la meilleure chose à faire était de rester en Afrique.

En 20 ans d’Italie, je n’ai jamais envoyé une demande à l’ambassade d’Italie à Yaoundé pour faire arriver le moindre membre de la ma famille, devant l’incompréhension généralisée même des voisins du village. Tous m’ont toujours pris pour un vrai fou. Et je n’ai jamais eu ni l’envie, ni le temps de leur expliquer que l’Europe n’est rien d’autre qu’un vrai mirage pour un africain.

sur 10 Nigerians que j’avais rencontrés à Perugia en 1985, 9 trafiquaient la drogue et 8 faisaient des aller-venir avec la prison. Le temps pour eux de dire à la famille qu’ils sont en voyage. Et je ne voulais pas une telle vie à un seul membre de ma famille.

L’Europe est plus pauvre que ce qu’on imagine d’Afrique

J’ai été tellemetn choqué durant mon tout premier voyage dans le sud d’Italie, à Naples, dans ce qu’on appelle labas, les “Quartiere Spagnoli” où les mamans italiens à cause de la pauvreté, faisaient prostituer leurs fillettes de 12 ans au vu et au su de tout le monde. Cette visite était suffisamment destabilisant pour un étudiant africain en Europe qui croyait vivre au paradis, pour me convaincre que les européens font de très grandes propagandes pour cacher leur misère, surtout aux africains. Je ne comprenais surtout pas pourquoi toutes ces ONG : Save the children etc sont si actives en Afrique et complètement absentes en Italie où de nombreux enfants des italiens sont prostitués à cause de la misère.

Aujourd’hui, les esclaves Noirs ne se trouvent pas que dans les pays arabes. je les ai rencontrés à Villa-Literno, dans les champs de tomates, dans le mêm sud d’Italie, comme si on se trouvait dans les champs de Coton de la Louisiane dans le sud des Etats-Unis d’Amérique, dans les pires années de l’esclavage en 1800.

Aujourd’hui, les esclaves Noirs payent les passeurs pour aller travailler sans salaire dans les serres à perte de vue d’Espagne. Ils espèrent qu’ils gagneront suffisamment d’argent pour rentrer se construire au pays. Ce qu’ils ne savent pas est qu’ils aspirent assez de produits chimiques dans ces plantations pour vivre au delà de 40-50 ans.

Quoi faire ?

Quand vous parlez mal des politiciens africains, vous venez de vous piéger vous-mêmes. Car vous voulez consigner votre vie entre les mains d’un inconscient qui ne sait même pas que vous existez et de toutes les façons, ils se fiche de vous. Je vous conseille de dépenser tout le temps que certains passent inutilement pour parler des fautes des politiciens, pour refléchir sur là où vous vous êtes trompés pour rester pauvres. Car si vous êtes pauvres en Afrique, où des pauvres deviennent riches aussi facilement, c’est bien votre faute et non celle d’un politicien ou d’un hypothétique dictateur africain.

Pour ceux qui trouvent que tout ceci n’est que la faute du Franc CFA, rappelez-vous que nous sommes dans des pays où presque tous les anciens ministres des finances sont en prison. Et en plus vous voulez donner à ces inconscients le pouvoir de frapper la monnaie ? Ce serait la catastrophe de tout le pays, non plus d’une minorité de courageux qui bravent la Mer Méditerranée à la nage et finissent presque toujours comme provende ou nourriture, pour les poissons de cette mer ou pour les plus chanceux, dans des cercueils anonymes dans un cimétière de Lampedusa.

En conclusion

Les gens sont pauvres parce qu’ils ne produisent pas assez de richesses. Dans toutes les sociétés, c’est une minorité d’industriels qui tirent toute la société vers le haut. Mais nous sommes en Afrique dans des pays où très peu d’usines durent au delà de la cinquième année de vie. Trop peu pour servir d’ascenseur social à la population.

Dans la zone CFA, la France a décidé de n’insufler dans l’économie que 20 % de credit par rapport à notre PIB, contre 100% en France. Ce qui veut dire que nous sommes dans une guerre dans laquelle on nous a enlevé les sources d’eau potable pour nous ravitailler. Le drame des industriels africains est qu’ils se lancent dans des projes de grande envergure sans tenir compte de ce détail. Pour ensuite conclure que l’argent manque. Et c’est la faillite assurée. Mais ce diagnostic, il était connu à l’avance. Voilà pourquoi au Rinvindaf, je vous conseille de vous passer de la banque, des crédits bancaires, si vous voulez que nous ayions la moindre chance de remporter même une seule bataille, celle de rester sur le marché au delà de 5 ans.

C’est cette maîtrise des enjeux de la Géostratégie qui nous permettra de créer suffisamment d’emplois de masse dans nos usines pour absorber le chômage des jeunes et les empêcher de devenir des proies faciles pour une émigration vers des pseudo paradis, dont on connait déjà l’issue catastrophique dans la destruction de la vie de ceux qui partent.

Si ta maison brûle, ne la fuis pas pour aller te cacher chez le pyromane. Reste sur place pour chercher comment éteindre le feu et ensuite chercher comment reconstruire ta maison. Le salarié est le maillon le plus faible du système capitaliste. Il vaut mieux être ce maillons faible, ce prolétaire chez soi qu’en exile à souffrir chez des gens qu’on ne connait pas, dans des pays qu’on ne maîtrise pas.

En Afrique, les gens croient encore en Dieu, les gens croient encore à la sorcellerie. C’est une chance pour tout battant, car c’est la preuve qu’ils ont été formatés par le colon à ronfler encore pour longtemps. Ce que le colon n’avait pas prévu, c’est que tu échappes de cette prison spirituelle et comprennes que tout ça est faux. Puisque maintenant tu as déjà ouvert les yeux et tu ne crois plus aux fables construites pour le colonisé, qu’est-ce que tu attends pour ramasser le gateau de tous ceux qui ronflent et attendent un Messie ?

Jean-Paul Pougala

Partager
Scroll to top